FC CHAMBLY OISE

Site Officiel

Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité

News
 Que c’est cruel... 
< | >

 Que c’est cruel... 

Publié le 09 novembre 2019 par

 Que c’est cruel... 

FC CHAMBLY OISE-CLERMONT FOOT 0-1 (mi-temps 0-0)

But pour Clermont : Ogier (55e).

668 spectateurs

 

FCCO (4-4-2) : Pontdemé – Padovani (Soubervie 83e), Jaques (cap), Dequaire, Derrien – Popelard (David 71e), Flochon, Eickmayer, Santelli  - Guezoui, Tallo (Beaulieu 77e). Non entrés en jeu : Pinoteau, El Hriti, Latour, Mamilonne.

CLERMONT FOOT (4-2-3-1) : Dupé – Zedadka, Hountondji, Ogier, Nsimba – Magnin, Iglesiais (cap) – N’Diaye (Gonzalez 77e), Berthomier (Donisa 68e), Gomis (Allevinah 83e) – Grbic. Non entrés en jeu : Jeannin, Albert, Rajot, Salis.

 

Quand même l’entraîneur de l’équipe adverse compatit à l’injustice, c’est que vous êtes vraiment noir, mais qu’il y a aussi motifs d’espoir. « Chambly a de quoi être déçu, admettait ainsi Pascal Gastien, le coach de Clermont Foot. La semaine dernière, on perd chez nous (0-1 contre Le Mans) un match qu’on méritait de gagner et ce soir on gagne un match sans le mériter. »

Cinq minutes résument globalement la cruauté du sort réservé au FCCO sur la pelouse de Charléty. Car après avoir touché le poteau par John Popelard sur une action Junior Tallo-Mehdy Guezoui (50e), Clermont marquait le seul but du match par … le coude de son défenseur Florent Ogier, qui trouvait ainsi la cible sans vraiment le vouloir sur un corner remisé au premier poteau par la tête de Cédric Hountondji (0-1, 55e). Jusque là, Clermont n’avait jamais été dangereux et allait sortir encore indemne de l’ultime poussée camblysienne avec notamment quatre corners en une minute (85e)…

« Actuellement, tout est contre nous, soupirait Bruno Luzi, sonné. Mes joueurs peuvent difficilement faire mieux que ce qu’ils ont fait ce soir. Que voulez vous leur dire après un tel match ? C’est sans doute ce qui arrive aux équipes dans notre situation. L’adversaire, lui, ne sait pas vraiment comment il a gagné le match, mais il l’a gagné, visiblement par une surface illicite après un poteau pour nous juste avant et alors que nous avons eu les meilleures opportunités. C’est très, très dur. »

Commentaires

Jacques  LECLERCQ

Jacques LECLERCQ le 09 novembre 2019 à 10:42

On Va Être Récompensé pas de Souci.
Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.