Football Club CHAMBLY OISE

Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité

2018-2019
News
AVEC LES TRIPES, LA TETE ET LES JAMBES…
< | >

AVEC LES TRIPES, LA TETE ET LES JAMBES…

Publié le 12 janvier 2019 par

FC CHAMBLY OISE-PAU FC 1-0 (mi-temps 1-0)
But pour Chambly : Correa (42e).
FCCO : Pontdemé – Padovani, Fofana, Jaques (cap), Dequaire – Beaulieu, Flochon – Eickmayer, Heinry, Correa (Popelard 81e) – Dadoune (Crillon 11e). Non entrés en jeu : Pinoteau, Soubervie, L. Doucouré.

Comme d’habitude, Bruno Luzi a réuni ses joueurs dans le rond central au coup de sifflet final. Ses mots respiraient le bonheur, la fierté et l’admiration, dans sa dernière phrase notamment : « Bravo, bravo, bravo. Vous êtes de sacrés bonshommes… »

A 10 contre 11 pendant 85 minutes (81 + 4 de temps additionnel), le FC Chambly-Oise est en effet allé chercher un succès qui n’a pas de prix dans l’enthousiasme d’un public nombreux (873 spectateurs) malgré la météo et conquis, qui donna des ailes à son équipe. Pourtant, l’entame du match semblait dessiner un scenario catastrophe. Diaranké Fofana touchait Mohamed Guilavogui qui filait au but. Carton rouge et coup franc tiré sur la barre par Vincent Thill, l’international luxembourgeois.

Bruno Luzi fut donc obligé de sacrifier un attaquant (Ottman Dadoune) pour faire rentrer un défenseur (l’ex-palois Judicael Crillon) et modifia son 4-2-3-1 pour un 4-4-1 avec Guillaume Heinry en pointe. Le FCCO allait pourtant desserrer l’étreinte au fil des minutes pour finalement prendre l’avantage sur une très belle attaque, conclue avec adresse et sang froid par l’incontournable Joris Correa, plus que jamais meilleur buteur du championnat (9 buts), à la réception d’un centre millimétré de Joachim Eickmayer (42e).

On ne fut même pas loin d’un deuxième but en deuxième période, même s’il fallut un grand Simon Pontdemé et un sauvetage devant sa ligne de Guillaume Dequaire pour décourager les attaquants palois. Tout un symbole. Chambly a gagné ce vendredi avec les tripes, la tête, les jambes et le talent d’un groupe en or, qui tourne à plus de deux points de moyenne et a déjà gagné 10 matches sur 17 (5 nuls, 2 défaites). Le Mans a certes repris la tête du classement à la différence de buts (+11 contre +10), mais le FCCO, deuxième, avec un match en moins que les Sarthois, possède désormais six longueurs d’avance sur le 4e (Laval) à égalité de matches disputés (17). « C’est une victoire énorme, insistait Bruno Luzi. En infériorité numérique pendant 1h25, sur un terrain difficile, les gars ont fait un très grand match contre une belle équipe. On s’est même procuré les meilleures situations et j’ai vu ce soir des comportements magnifiques. Ce groupe de joueurs a encore franchi un palier. »

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.