Football Club CHAMBLY OISE

Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité

2018-2019
News
Communiqué...
< | >

Communiqué...

Publié le 28 février 2019 par

En ce jour où nous célébrons la mémoire de Walter Luzi, notre président fondateur, décédé il y a tout juste un an, nous aurions préféré nous épargner ce communiqué. Mais nous sommes dans l’obligation de répondre aux propos tenus par Monsieur Jean-Marc Ettori, président du Tours FC, dans les colonnes de l’édition de l’Oise du journal Le Parisien, après la défaite de son équipe mardi à Chambly (3-0). Monsieur Ettori déclare, entre autres : « S’ils espèrent gagner le championnat, qu’ils compte sur moi pour que ce ne soit pas le cas (…) On va s’ingénier à ce que, l’an prochain, ils ne soient pas en Ligue 2. »

Réputé dans le monde du football pour ses diatribes outrancières et parfois haineuses envers la presse (régionale et nationale) et les arbitres, Monsieur Ettori évoque « l’éthique » ce qui est assez savoureux.

Au lieu de s’occuper de la nôtre, nous l’invitons plutôt à se concentrer sur le sort de sa propre équipe, menacée de tomber en N2, de perdre son statut pro et d’enchaîner une deuxième relégation de suite. Mais nous assurons à Monsieur Ettori que le FCCO, lui, jouera le jeu jusqu’au bout contre les adversaires directs du Tours FC dans la course au maintien, parce que telle est notre propre éthique qui nous assure le respect et la considération de tous nos adversaires dans ce championnat, à part un, visiblement…

Le FCCO représente une ville de 10.000 habitants qui n’a pas la prétention de se comparer à la Ville de Tours et ses 140.000 habitants. Il n’est pas non plus dans nos intentions d’expliquer à Monsieur Ettori comment on gère un club, lui qui a déjà utilisé neuf entraîneurs en cinq ans, à la tête du Tours FC, alors que, modestement, le FCCO a le même coach (Bruno Luzi) depuis 18 ans, responsable à ce jour de cinq montées…

Mardi, à plusieurs reprises, Monsieur Ettoti, a qualifié publiquement le FC Chambly-Oise de « petit club de merde dans un stade de DH ». Mais ce n’est pas la faute du FCCO si, malgré un stade de Ligue 1 et un budget deux fois supérieur au nôtre, le Tours FC compte 25 points de retard sur notre équipe après 23 matches. Au lieu de tenir des propos méprisants sur les autres, nous invitons donc plutôt Monsieur Ettori à rédonner au Tours FC la dimension que méritent son histoire, ses supporters, sa formation (finaliste de la Coupe Gambardella 2018, encore quart de finaliste cette année) et le prestige de sa ville dont le Maire, Christophe Bouchet, est un grand connaisseur de football.

Pour finir, nous tenons à souligner le comportement des joueurs du Tours FC qui, sur, le terrain, ont honoré leur maillot dans un match de qualité et qui, ensuite, malgré la frustration de la défaite et de ses circonstances, ont manifesté le plus grand fair-play. Plusieurs d’entre eux se sont d’ailleurs manifestés après le match auprès de nos propres joueurs, anciens coéquipiers et parfois même amis, pour leur souhaiter bonne chance. Nous préférons penser que ce sont eux qui véhiculent la vraie image du Tours FC.

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.