Football Club CHAMBLY OISE

Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité

2018-2019
News
COUPE DE FRANCE - Ce n’était pas notre jour
< | >

COUPE DE FRANCE - Ce n’était pas notre jour

Publié le 18 novembre 2018 par

NESLE (R1)-FC CHAMBLY OISE 0-0 (5 tirs au but à 4)
Tirs au but réussis par John Popelard, Max Hilaire, Thibault Jaques, Patrick Etshimi.
Manqué par Ottman Dadoune.

FCCO : Pinoteau – Padovani, Jaques (cap), Dequaire – Soubervie, Beaulieu (Hilaire 105e), Heinry, Flochon (Popelard 105e), L. Doucouré – Etschimi, Dadoune. Non entrés en jeu : Pontdemé, Fofana, Eickmayer.

Etre éliminé par l’avant dernier de R1 (aucune victoire en championnat) avec une majorité de finalistes ou demi finalistes de l’édition précédente, c’est sans doute ce qu’on appelle la magie de la Coupe de France ! C’est néanmoins une très grosse déception, qui résulte d’un manque de réussite (tirs sur les montants de Guillaume Dequaire 22e et Lassana Doucouré 88e), de l’héroïsme de l’adversaire (trois tirs repoussés sur la ligne) et globalement d’un gros gâchis offensif, en l’absence de notre meilleur buteur (Joris Correa), tout cela sur un terrain catastrophique… « Je n’ai pas grand-chose à reprocher à mes joueurs si ce n’est de n’avoir pas marqué les buts qu’ils auraient dû marquer et de rater des occasions immanquables, soupirait Bruno Luzi. A leur décharge, même si ce n’est pas une excuse, on a joué sur un terrain de moto cross. J’étais venu dimanche dernier observer Nesle, je savais que le terrain n’était pas top, mais en une semaine on a réussi à le rendre bien pire, en faisant passer un tracteur dessus. Dès que j’ai mis le pied sur le terrain avant le match, j’avais compris qu’on se dirigeait vers une galère… Jouer sur un terrain qui n’a rien d’un terrain fait visiblement partie du folklore de la Coupe de France. Ce n’était pas notre jour, bravo à Nesle pour sa qualification. Au FC Chambly, la Coupe de France fait partie de notre histoire, on y a écrit quelques belles pages ces dernières saisons. Sortir aussi tôt ne fait donc pas plaisir, mais c’était visiblement à notre tour de se faire punir. »

Le héros neslois s’appelle Paul Lefebvre, le gardien, impeccable pendant 120 minutes et qui qualifia son équipe en détournant le tir au but d’Ottman Dadoune, validant ainsi le courage et la détermination de tous ses coéquipiers. « Il ne nous reste plus qu’à nous concentrer sur l’objectif numéro un, le championnat, et notre déplacement de vendredi prochain à Marignane Gignac » ajoutait le coach qui a tout tenté en changeant de système à la mi-temps, pour passer du 3-5-2 au 4-3-3.

On notera ce soir que trois des quatre premiers du National (Laval, Le Mans, Chambly) sont déjà éliminés de la Coupe de France. Un mal pour un bien ?

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.