Football Club CHAMBLY OISE

Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité

2018-2019
News
UN POINT QUI VAUT TRES CHER
< | >

UN POINT QUI VAUT TRES CHER

Publié le 13 avril 2019 par

FC CHAMBLY OISE-MARIGNANE GIGNAC FC 2-2 (mi-temps 1-0)

Buts pour Chambly : Guezoui (28e) et Correa (86e).
Buts pour Marignane Gignac : Sagoua (51e) et Assana (79e sur penalty).

FCCO : Pontdemé – Soubervie, Jaques (cap), Dequaire, Crillon (Fofana 90e) – Beaulieu, Eickmayer – L. Doucouré, Heinry (Dadoune 74e), Correa – Guezoui. Non entrés en jeu : Pinoteau, Popelard, Padovani.

Un sublime ciseau retourné de Joris Correa à la 86e minute a sauvé un match bien mal embarqué et arraché un point qui vaut très cher… Car, combiné à la défaite de Laval à Pau (1-2), ce match nul assure désormais dix points d’avance sur les Mayennais, troisièmes, et met donc le FCCO mathématiquement à trois points de la Ligue 2 à quatre journées de la fin. L’accession pourrait être validée dès vendrediprochain à Concarneau, par une victoire ou en faisant le même résultat que Laval qui recevra Villefranche, le roi du nul (16 en 30 matches)….

Notre équipe a joué avec les émotions de la plus grosse affluence de la saison (1697 spectateurs), la deuxième de notre histoire en National. A la mi-temps, le match aurait pourtant pu être plié mais le FCCO ne transforma qu’une seule de ses nombreuses occasions, par Mehdy Guezoui, à la réception d’un corner de Judicaël Crillon (1-0, 28e). Changement de décor à la reprise : Marignane égalisa également sur un corner avant de prendre l’avantage sur un penalty. Un gros coup de froid venait de tomber sur le stade des Marais, avant que le 12e but de Joris Correa ne préserve l’invincibilité camblysienne à la maison (11 victoires, 5 nuls)…

« Marignane n’a pas existé en première mi-temps, mais, pour ne pas avoir mis le 2-0, on s’est retrouvé à la merci de ce but sur corner, un but que l’on ne doit jamais prendre quand on fait une tête de plus que vos adversaires, estime Bruno Luzi. Après, il y a eu beaucoup de fébrilité, sur le terrain, mais aussi dans les tribunes. On sentait bien que nos supporters eux aussi avaient du mal à se lâcher vraiment. Finalement, le Stade des Marais reste imprenable. C’est un point pris dans la douleur, mais la soirée est très positive. Les joueurs sont déçus, parce qu’ils voulaient gagner, et en finir ce soir, mais ils n’ont pas à l’être. On fait une très bonne opération. Je savais que ce match serait très compliqué contre un adversaire qui joue sa peau (16e et relégable) mais qui a des qualités, on l’a vu ce soir… On a dix points sur le troisième (Laval), que demande le peuple ? »

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.