FC CHAMBLY OISE

Site Officiel

Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité Publicité

News
Vraiment pas payés….! 
< | >

Vraiment pas payés….! 

Publié le 01 février 2020 par

Vraiment pas payés….! 

FC CHAMBLY OISE-STADE MALBERBE CAEN 0-1 (mi-temps 0-0)

But pour Caen : Zady Sery (74e).

 

FCCO (3-4-3) : Pontdemé – Gonzalez, Jaques (cap), Dequaire – Delos (Soubervie 68e), Derrien, Beaulieu, El Hriti – Badu (Guezoui 79e), L. Doucouré, David (Correa 75e). Non entrés en jeu : Pinoteau, Padovani, Flochon, Popelard.

SM CAEN (4-2-3-1) : Riou – Yago, Rivierez, Weber, Vandermersch – Goncalves (cap), Oniangue – Deminguet, Pi, Zady Sery – Tchokounte. Non entrés en jeu : Callens, Armougon, Mbengue, Beka Beka, Gioacchini, Moussaki, Nsona.

 

A l’amorce du dernier quart d’heure, le premier but de la saison de l’attaquant ivoirien Caleb Zady Sery a suffi à faire basculer un match indécis et qui laisse un fort goût de frustration. Après une première période plutôt caennaise, le FCCO avait parfaitement attaqué la deuxième mi-temps, vent dans le dos cette fois, et le tournant du match fut bien entendu les deux poteaux trouvés en une minute (55e) par Bastian Badu puis Shaquil Delos, alors que, les deux fois, Rémy Riou, le gardien normand, semblait archi-battu…. « On n’est vraiment pas payés » soupirait ensuite Bruno Luzi, qui pointait le manque de réussite de son équipe, mais aussi un peu de maladresses à certains moments…

Sur l’engagement, après le but caennais, Bastian Badu eut l’égalisation au bout de son pied gauche, sur un centre d’Anthony Soubervie, dans le dos de la défense, mais il ne trouva pas le cadre, et l’expérience caennaise fit ensuite le reste, même si l’équipe de Pascal Dupraz, sanctionnée de cinq cartons jaunes, ne fut jamais dans le confort…

Les conséquences de ce revers sont limitées puisque Niort (18e et barragiste) reste à cinq points. Place donc désormais au déplacement à Châteauroux, dès mardi (21h05), un adversaire direct pour le maintien qui nous devance désormais d’un point après sa victoire à Ajaccio. « A Châteauroux, puis trois jours plus tard à Charléty contre le Paris FC, il faudra essayer d’aller prendre des points pour oublier cette défaite » résumait Bruno Luzi.

La cinquième défaite en neuf matches au Stade Pierre Brisson de Beauvais…     

Commentaires

Jacques  LECLERCQ

Jacques LECLERCQ le 01 février 2020 à 09:24

VICTOIRE MESURÉE VIVEMENT LE STADE WALTER LUZI
Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.